Content

Fêtes, coutumes et saisons

Comme la Sarine qui la borde, la beauté sereine et le bon goût coulent de source à Fribourg. Cité de saveurs aux charmes exquis, Fribourg la Nuithonienne, riche de sa diversité et de son rayonnement international, assure à ses habitants et à ses hôtes tous les services d’une grande ville (éducation, sports, santé, loisirs...) dans un écrin de vie sauvegardé. Tournée résolument vers l’avenir, elle a su néanmoins préserver ses traditions et valeurs culturelles.

Fêtes profanes et religieuses rythment les saisons des Fribourgeoises et des Fribourgeois qui y sont attachés depuis des temps immémoriaux.
 

St-Nicolas Un rendez-vous incontournable : le cortège de la Saint-Nicolas.

À l’entrée de l’hiver, c’est la Saint-Nicolas, joyeuse fête du patron de la ville, du canton et de la cathédrale, que petits et grands honorent à l’unisson, aux sons des fifres et tambours des élèves du Collège Saint-Michel, le premier samedi de décembre.

Autre événement populaire, le célèbre carnaval des Bolzes, à l’orée du printemps, fait partie intégrante de l’identité de la Basse-Ville. À.la veille du carême, les jours gras du carnaval (cortèges, bals, feuilles satiriques...) attirent les « Seppi » et autres « dzosets » (sobriquet attribué aux Fribourgeois, autrefois nombreux à se prénommer Joseph) en quête de réjouissances.

Le Rababou Un « rababou » tout feu tout flamme, brûlant d’impatience à la veille du printemps !

Jugé, condamné et brûlé, le « rababou » emportera avec lui toutes les peines de la cité, et ce jusqu’à l’année suivante (février / mars).

Au printemps, la Fête-Dieu rapproche, le temps d’une importante célébration eucharistique et d’une procession, les autorités civiles et religieuses, ainsi que les habitants de la cité. Remontant au Moyen Âge, cette solennité rappelle l’enracinement historique et les liens privilégiés unissant Fribourg au monde catholique.

Après la fête nationale du 1er Août où drapeaux et lampions parent nos villes et villages, la Bénichon nous conduit allègrement et délicieusement vers l’automne (septembre/octobre). Cette fête ancienne, dont le nom dérive de « bénédiction » et qui commémorait la dédicace de l’église paroissiale, marque la fin des grands travaux agricoles. C’est le moment privilégié au cours duquel la ville et la campagne se retrouvent pour fraterniser autour d’un fameux repas, que Gargantua lui-même n’aurait pas dédaigné avant l’hiver.
 

Course Morat-Fribourg Morat-Fribourg ; un «Marathon» fribourgeois pour amateurs et professionnels.

Le premier dimanche d’octobre, rendez-vous de saison avec la plus ancienne épreuve pédestre de Suisse (1932): la mythique course populaire « Morat-Fribourg » entraînant toutes générations confondues sur les pas du messager accouru en hâte annoncer la victoire des Confédérés sur Charles le Téméraire (1476).

 

Capitale d’un petit pays imprégné par les cultures latine et germanique, ville au patrimoine prestigieux et reconnu, Fribourg, qui a célébré en 2007 le 850e anniversaire de sa fondation, est plus que jamais une cité accueillante, ouverte tout naturellement sur l’Europe et sur le monde.