Postulat n° 72 - Possibilité de mettre en place une stratégie pour les besoins en froid des bâtiments communaux

E.-L. Niederhäuser (PS), M. Vonlanthen (PS), D. Cardoso de Matos-Berger (PS) 

Développement du postulat

La consommation énergétique pour répondre aux besoins en chaleur et en froid dans les processus industriels et les bâtiments représente la part la plus importante de la consommation énergétique nationale. Elle présente donc un défi de premier ordre pour permettre à la Suisse d'atteindre les objectifs qu'elle s'est fixés dans sa stratégie énergétique 2050. D'ici 2050, les besoins en chauffage pourraient baisser d'au moins un quart, alors que ceux en refroidissement pourraient presque doubler [1]. Selon les scénarios climatiques pour la Suisse, il est attendu à l'horizon 2060, en raison du réchauffement climatique, des étés plus chauds et des journées tropicales en augmentation. Cela pourrait se traduire par 18 jours de fortes chaleurs par été, en moyenne suisse (contre en moyenne un jour par été sur la période 1981-2010).

Compte tenu des efforts pour réduire la consommation d'énergie pour le chauffage dans les bâtiments à très basse consommation, on pourrait s'attendre à ce que ceux-ci présentent des conditions idéales pour y pratiquer la climatisation passive. Paradoxalement, le retour d'expérience sur ces bâtiments conduit à la conclusion opposée: les charges frigorifiques pour la climatisation augmentent à cause de charges internes trop importantes, d'une architecture défavorable, etc. Sans climatisation, la température excéderait largement la température maximale supportable pendant les périodes chaudes de l'été. Le refroidissement/climatisation demeure la solution pour rafraîchir le bâtiment, solution rendue encore plus indispensable par le réchauffement climatique.

La Ville de Fribourg s'est dotée d'une planification énergétique territoriale en 2019[2] et a mis en place un catalogue de mesures d'accompagnement[3]. A l'heure actuelle, le déploiement des chauffages à distance (CAD) dans la ville de Fribourg est un enjeu majeur et en plein développement. Selon ces documents, la production de froid regroupe deux types de productions: le froid pour le rafraîchissement et le froid pour les process. Selon l'analyse effectuée et les données à disposition (avec une grande incertitude) 77 bâtiments ont été identifiés comme preneurs de froid potentiels (essentiellement des bâtiments commerciaux). Néanmoins, aucune réflexion concernant une anticipation de besoin en froid des bâtiments communaux, dû au réchauffement climatique, en général, n'a été réalisée et n'est pas à l'heure actuelle intégrée. Il existe des nombreuses solutions pour le froid renouvelable: un réseau de froid à distance (FAD) qui est similaire à un réseau CAD, pompes à chaleurs réversibles, etc.

Par ce postulat, le Conseil communal est prié:

  • D'intégrer le concept de rafraichissement/refroidissement lors de toute nouvelle construction et rénovation sur le territoire de la commune;
  • D'analyser la possibilité de développer des réseaux FAD en ville de Fribourg;
  • D'étudier et quantifier avec une plus grande précision la demande en froid (rafraichissement/refroidissement) des bâtiments communaux en anticipant l'augmentation de la température;
  • De mettre en place des mesures pour accompagner le raccordement/le développement des solutions pour le froid renouvelable.

Fribourg, le 29 juin 2022

[1] Sur ces questions, cf. Gaudard/Schmid/Wüest, Utilisation thermique des eaux superficielles, Aqua & Gas/ 28 mai 2018.

[2] Planification énergétique territoriale ville de fribourg, étude sur la consommation énergétique du bâti, https://www.ville-fribourg.ch/sites/default/files/2021-03/Plan_communal_energie.pdf, août 2018.

[3] Catalogue des mesures d'accompagnement, https://www.ville-fribourg.ch/sites/default/files/inline-files/Energie_MesuresCadres.pdf, 2019