Postulat n° 17 - Rapport final du Conseil communal

Optimisation et développement de la place de jeux du Domino en collaboration avec l'association du quartier de Pérolles

Rapport final du Conseil communal au sujet du postulat no 17 de Mme et MM. Valérie Rück, Blaise Fasel (DC/vl) et Raphaël Casazza (PLR) demandant les possibilités d'optimisation et de développement de la place de jeux du Domino (art. 7113 RF de la commune de Fribourg) en collaboration avec l'association de quartier de Pérolles - Voir le PDF

En séance du 15 février 2017, le Conseil général transmettait au Conseil communal le postulat no 17 de Mme et MM. V. Rück, B. Fasel et R. Casazza lui demandant les possibilités d'optimisation et de développement de la place de jeux du Domino (art. 7113 RF de la commune de Fribourg) en collaboration avec l'association de quartier de Pérolles.

Résumé du postulat

La Ville de Fribourg, et plus particulièrement le quartier de Pérolles, sont en plein développement. Les habitants, jeunes ou moins jeunes, sont de plus en plus nombreux et leurs besoins évoluent.

Selon les postulants, le parc du Domino ne répond plus entièrement aux attentes ni aux besoins de ses utilisateurs et ils demandent une optimisation de la place de jeux, celle-ci devenant trop exiguë.

Il faudrait rendre la partie aménagée du parc (la place de jeux et les "chambres de verdure") plus fluide et perméable. Dans un premier temps, il s’agirait d’assainir la place de jeux en changeant le gravier du sol, de remettre en état le carré de sable et de planter quelques arbres pour y apporter de l’ombre. A la place du premier jardin clos, les postulants demandent d’aménager un jeu d’eau autour duquel les enfants pourraient s’amuser et se rafraîchir par temps chaud.

Discussions lors de la présentation du rapport final

Burgener Woeffray Andrea, Directrice de l’Edilité.

cf. annexe.

J’essaye de raccourcir cette longue réponse en commençant par la page 2 dudit Rapport où nous faisons allusion aux rencontres que nous avons eues avec les représentants de l’association de quartier Pérolles. Effectivement, la Direction de l’Edilité les a rencontrés à deux reprises durant cette année.

L’association de quartier a précisé ses demandes. Elle propose de modifier la place de jeux et les trois "chambres de verdure" pour en faire une place de jeux plus étendue, proposant également des activités pour la tranche d’âge 6-12 ans. L’aménagement devra être plus fluide et perméable. Un jeu avec de l’eau pourrait être intéressant pour les enfants.

La Direction de l’Édilité a précisé que dans le cadre du budget pour l’entretien des places de jeux, il n’est pas prévu de revoir la conception de la place de jeux du Domino, ni de l’agrandir. Par contre, elle peut entrer en matière à moyen terme pour y installer un jeu avec de l’eau. Les moyens financiers sont concentrés actuellement sur les places de jeux moins étoffées et sur de nouvelles places de jeux de quartiers qui n’en disposent pas encore. Il est prévu de remplacer sur la place de jeux du Domino les éléments défectueux par des éléments plus actuels. Je vous rappelle que nous avons passé à l’inspection de toutes les places de jeux. Toutes les places de jeux ne sont pas optimales mais elles sont toutes maintenant aux normes, c’est déjà une bonne chose. Il est prévu de remplacer sur la place de jeux du Domino les éléments défectueux par des éléments plus actuels. Une nouvelle tour à grimper et un nouveau bac à sable seront installés. Ce dernier sera muni d'une couverture pour empêcher les animaux d’y déposer leurs déjections.

Les arbres qui ont été plantés lors de la construction du parc du Domino poussent doucement. Cela est dû au sous-sol composé d’un remblai tassé qui n’offre que peu de nutriments et d’eau et qui n’est pas favorable à la pousse des arbres. Pour y remédier, il faudrait créer des fosses de plantation importantes. La création de telles fosses détruirait les aménagements déjà réalisés et il faudrait tout refaire.

Les revêtements de sol pour les places de jeux sont régis par les normes SN EN 1176 et SN EN 1177. Le revêtement en copeaux, mis en place lors de la création du parc, s’est vite révélé insalubre. Il a été remplacé par un sol en gravier qui s’accorde aux matériaux utilisés dans le parc. La poussière se forme par abrasion du gravier et, si celui-ci est sec, se dépose sur les habits. Le même gravier, nous l’avons contrôlé, a été mis en place également sur les places de jeux de Derrière-les-Jardins et au Botzet. Il y a moins de problème sur ces places car elles sont moins utilisées ou alors elles sont à l’ombre et le gravier reste humide.

Le Conseil communal répond favorablement aux postulants par le renouvellement d’engins de jeux et par la réhabilitation du bac à sable qui permet d’offrir des activités différentes aux enfants. Un jeu avec de l’eau sera installé à partir de 2020 ou 2021 et offrira une activité supplémentaire.

Casazza Raphaël (PLR).

Tout d’abord, permettez-moi de déclarer mes liens d’intérêts: je suis membre et Vice-Président de l'Association du quartier de Pérolles (ASQUPE).

Comme vous l’avez entendu, le postulat n° 17 demandait à ce que l’ASQUPE soit associée aux discussions, ce qui a été fait à deux reprises, les 12 janvier et 6 février derniers. Nous en remercions le Conseil communal, en particulier Mme Burgener Woeffray et M. Fabrice Aubert, du Service de l’urbanisme et d’architecture.

Par ailleurs, je me permets de rappeler que notre postulat avait été déposé par trois co-auteurs (M. Blaise Fasel, Mme Valérie Rück et moi-même) le 20 septembre 2016, soit il y a plus d’un an et demi et qu’il avait été soutenu par 43 cosignataires.

Certes, nous sommes parfaitement conscients que la Ville doit gérer plusieurs places de jeux. Cela dit, le quartier de Pérolles est l’un des quartiers connaissant la plus grande croissance de population. Qui croissance de la population, dit notamment augmentation du nombre d’enfants.

Nous n’avions pas non plus l’ambition d’effectuer un "réaménagement global du parc", comme décrit dans le rapport du Conseil communal, mais simplement d’étudier "les possibilités d’optimisation et de développement de la place de jeux du Domino" comme indiqué dans le titre de notre postulat. De plus, l’association s’est proposée pour mettre à disposition des moyens humains et financiers pour appuyer et accompagner ce projet.

Même si nous avons craint à un moment donné que la ville ne voulait pas entendre parler de notre projet, et après que chacun ait mis un peu d’eau dans son vin, nous sommes arrivés à ce compromis avec la proposition de mise en place d’un jeu avec de l’eau, comme évoqué, dans la première chambre de verdure avec un réaménagement de celle-ci.
Comme évoqué, l’ASQUPE élaborera un avant-projet en coordination avec Mme Vorlet, auteure du parc du Domino il y a 20 ans, dans l’optique de le soumettre à l’Edilité d’ici cet automne, afin que cette nouvelle installation puisse être mise au budget 2019 et réalisée, si possible, l’an prochain.

Pour terminer, nous regrettons vivement que le gravier de la place de jeux actuelle ne puisse pas, pour le moment, être remplacé. Je vous assure, nous avons régulièrement des plaintes à ce sujet à cause des poussières qu’il occasionne dès qu’on marche dessus après quelques minutes. Nous maintenons notre demande que celui-ci, y compris celui d’autres places de jeux comme celle du Jura, puisse être remplacé par une solution plus convenable dès que possible, tout en continuant de respecter les normes de sécurité, bien entendu.

Pour conclure, nous remercions le Conseil communal pour son soutien à ce projet de l’ASQUPE et nous nous réjouissons de poursuivre ce projet ensemble.

Le postulat n° 17 est ainsi liquidé.