Postulat n° 92 - Favoriser la présence d'abeilles sauvages et domestiques en ville

Déposé le 18.09.2018

M. Vonlanthen (PDC/PVL), C. Allenspach, S. Zurich (PS) et G. Kilde (PDC/PVL) présentent le postulat ci-dessous:

Développement du postulat

En l'espace de trois décennies, c'est près de 75% des insectes qui ont disparu d'Europe. Cet état de fait n'est que la partie visible d'un phénomène plus général qu'est le déclin généralisé de la biodiversité.  

Parmi ces insectes décimés, les abeilles domestiques occupent une place particulière. Fidèles compagnes de l'Homme, domestiquées sans doute dès le septième millénaire av. J.-C., leur disparition progressive est une catastrophe autant sur les plans symboliques et culturels que sur les plans de l'agriculture et de la biodiversité. En Suisse, se sont environ 50% des colonies qui, trop faibles, meurent hiver après hiver. L'usage intensif des herbicides (glyphosate) et pesticides de même que le mitage du territoire sont les principales causes de cette disparition. Affaiblies, les abeilles deviennent très vulnérables aux maladies et aux parasites dont le plus meurtrier est sans doute le varroa importé d'Asie. Quant aux abeilles sauvages, leur situation est encore pire. Autant sensibles que leurs cousines domestiques aux herbicides, celles-ci sont encore davantage menacées par la disparition intensive de leurs habitats.  

De plus, les abeilles sauvages et domestiques jouent un rôle central dans la pollinisation des plantes sauvages et cultivées. En Suisse, on estime actuellement à 320[i] millions de francs annuels la valeur de la pollinisation des plantes cultivées assumées par les abeilles.  

A la vue de ces arguments culturels, économiques et de protection de la nature, les auteurs du postulat demandent au Conseil communal d'étudier dans quelle mesure la ville peut participer activement à la protection des abeilles sauvages et domestiques, notamment par exemple:  

  • en formant un-e employé-e de la ville à l'écologie et à la biologie des abeilles sauvages et domestiques, ainsi qu'aux méthodes de base de l'apiculture (cours de l'institut agricole de Grangeneuve);
  • en se dotant de quelques ruches à abeilles domestiques et sauvages (https://wildbieneundpartner.ch/) et en les implantant dans un endroit approprié, tant pour les abeilles que pour la visibilité à la population;
  • en menant une action de sensibilisation et d'éducation par l'usage de panneaux explicatifs aux abords du site retenu. 

On veillera notamment à maintenir un équilibre entre les mesures visant les abeilles sauvages et celles visant les abeilles domestiques, ceci dans le but de ne pas introduire une concurrence déloyale des domestiques qui nuirait aux sauvages.  

Après une première année de projet pilote, il pourra être envisagé d'élargir la démarche à d'autres sites, d'inclure davantage la population et, pourquoi pas, de se lancer dans la production d'un miel communal! 

Fribourg, le 18 septembre 2018

 

[i] https://www.greenpeace.ch/fr/2013/04/09/le-declin-des-abeilles-des-mesures-durgence-sont-requises/

 

Thème