Postulat nº 79 - "Régie (immobilière) culturelle"

S. Murith (DC/vl)

Etudier la création d'une "Régie (immobilière) culturelle" (pdf)

Déposé le 30/05/2018, transmis le 02/07/2018

S. Murith (DC/vl) résume le postulat ci-après :

La première édition de la Journée de la culture de la Ville de Fribourg qui a eu lieu le 28 février a connu un énorme succès. 150 experts de tous les milieux ayant trait à la culture ont mené des réflexions quant à la place de la culture dans l'espace public.

L'un des projets concrets qui en est ressorti consiste en la mise en place d'une "régie (immobilière) culturelle". Cette idée n'est d'ailleurs pas nouvelle mais s'inspire de CULTURE2030 (cf. Rapport des Assises de la culture dans la région fribourgeoise, p. 29). Concrètement, il s'agit de réunir les différents acteurs culturels et les propriétaires fonciers, en particulier de locaux vacants et de friches industrielles, pour permettre une exploitation culturelle de ces espaces libres moyennant convention. En d'autre termes, il faut connaître les besoins des acteurs culturels, puis leur mettre à disposition des locaux en développant des synergies avec le secteur privé et en rationalisant l'occupation de ceux-là. Pour rappel, l'un des objectifs du programme de législature en la matière est de renforcer la concertation entre partenaires.

Le présent postulat vise donc à gérer efficacement l'offre et la demande en matière de locaux dédiés à la culture pour permettre aux artistes de consacrer moins de temps à la recherche et au réaménagement de locaux et plus à la création propre; il s'agit d'une mesure de promotion culturelle de la compétence – mais aussi de devoir – de notre commune.

Certains quartiers peinent à être dynamiques, pendant que d'autres dépérissent; le Bourg et la Rue de Lausanne en sont un exemple parlant. Une régie culturelle va dans le sens d'une valorisation de ses espaces et d'une dynamisation des quartiers, avec des retombées autant touristiques qu'économiques. A cet égard, il est même imaginable d'accorder nos diversités artistiques et historiques et de spécifier pour certains quartiers une certaine offre artistique afin d'aboutir à un tout cohérent.

Par ailleurs, une telle mesure permet à l'acteur culturel d'aller à la rencontre de la population plutôt que l'inverse; l'accessibilité et la démocratisation de la culture sont ainsi renforcées, concrétisant son rôle de socialisation, d'ouverture d'esprit et de réflexion critique, de divertissement et d'espace public. Parallèlement, c'est une promotion de nos artistes.

Une telle politique de promotion culturelle s'intègre au demeurant dans la politique foncière active de la Ville de Fribourg et est complémentaire à la Création d'une maison des artistes.

Merci pour votre soutien!

Fribourg, le 30 mai 2018