Postulat n° 93 - Demande de présentation d'un rapport sur la médecine de premier recours en ville de Fribourg

Mme et MM. S. Zurich (PS), C. Margalhan-Ferrat (PS), F. Miche (PS)

Développement du postulat

Les auteurs du postulat demandent au Conseil communal de présenter un rapport sur la médecine de premier recours en ville de Fribourg. Le rapport analysera la densité de médecins de premier recours par quartiers et en fonction du nombre d'habitant-e-s de chaque quartier. Sur cette base, il étudiera les problèmes causés par une densité insuffisante de médecins de premier recours dans certains quartiers de la ville. Il esquissera finalement des pistes de réflexion visant à encourager, en collaboration avec les acteurs concernés, l'installation de médecins de premier recours en ville.

Conformément à la tendance générale, le nombre de médecins de premier recours est à la baisse en ville de Fribourg. Dans certains quartiers, pour le moment, certaines catégories de médecins de premier recours ne sont plus présentes. Ainsi, il n'y a plus de pédiatre dans le quartier du Schoenberg, alors que celui-ci compte plus de 10'000 habitant-e-s et une population relativement jeune. Dans les quartiers du Torry et du Jura, on ne compte qu'un seul généraliste. Selon nos recherches, il n'y a plus que quatre cabinets de pédiatres sur le territoire communal. Cette situation pose différents problèmes. Le manque de médecins de premier recours est l'un des facteurs qui contribue à la fréquentation élevée des urgences hospitalières. Les médecins de premier recours sont aussi les médecins qui ont une vue d'ensemble de la situation médicale de leurs patient-e-s. Ils disposent donc d'informations précieuses et garantissent une prise en charge de qualité. En outre, les médecins de premier recours, notamment les pédiatres, fournissent des prestations de prévention et promotion de la santé, dont la valeur est importante pour une conception à long terme de la santé. Quant aux personnes âgées, la médecine de premier recours représente pour elles un accès plus facile aux soins et à la santé.

Le Conseil communal est donc chargé d'analyser précisément le nombre et la localisation des médecins de premier recours selon les quartiers de la ville et leur structure démographique. Il étudiera aussi les conséquences de la faible densité de médecins de premier recours en ville de Fribourg, notamment en ce qui concerne le recours aux structures d'urgences, l'accès pour les personnes en difficulté (âge, handicap, maladie, etc.) et les coûts de la santé.  

Finalement, le Conseil communal réunira les acteurs concernés – en particulier, les patient-e-s, le HFR, la Société de Médecine du Canton de Fribourg (SMCF), les médecins installés en ville, la Faculté de médecine et la DSAS – afin de définir des solutions pour encourager l'implantation de nouveaux cabinets de médecin de premier recours et développer ensemble un réseau de médecine de premier recours. 

Fribourg, le 18 septembre 2018

Thema