Postulat n° 11 - Demande d’étudier la possibilité que la Ville de Fribourg adhère au projet "trans welcome"

S. Boggian (Vert·e·s), C. Goy (Vert·e·s), F. Menétrey (Vert·e·s), M. Vonlanthen (Vert·e·s)

Développement du postulat

Depuis mars 2018, Transgender Network Switzerland (TGNS), l'organisation nationale de et pour les personnes transgenres, propose le projet trans welcome[1]. Avec ce dernier, TGNS accompagne diverses entreprises, organisations non-gouvernementales et administrations publiques pour soutenir les personnes trans dans le monde du travail, en mettant en place un environnement accueillant à leur égard et en assurant des conditions propices aux processus de coming out.

Deux enquêtes effectuées par TGNS en 2014 et 2017 montrent que la situation professionnelle des personnes trans et en coming out est fortement marquée par les discriminations. Ainsi, le taux de chômage des personnes trans en âge de travailler est cinq fois plus élevé que le taux de chômage moyen en Suisse; 16% des entreprises éviteraient d'engager une personne trans; plus de 30% des personnes trans au chômage ont été licenciées en raison de leur identité de genre; et dans environ 25% des cas, le coming out s'est soldé par une dissolution des rapports de travail ou a conduit à une dégradation des conditions de travail de la personne trans[2].

Cette situation est fortement et doublement dommageable. Pour les personnes trans, cela signifie trop souvent un risque de subir des discriminations dans le monde du travail, de se voir refuser un emploi, licencier ou maltraiter (harcèlement, prénom et pronom d'usage refusés, etc.) et de se retrouver dans des situations financièrement précaires et/ou de stress important lors d'un coming out. Pour les entreprises et administrations publiques, il s'agit d'une perte de compétences professionnelles et de compétitivité.

Le projet trans welcome vise à remédier à une situation, notamment en accompagnant les entreprises et en mettant à leur disposition différentes prestations pour mettre en place un environnement de travail inclusif pour les personnes trans. De nombreuses entreprises, organisations non-gouvernementales et administrations publiques ont déjà apporté leur soutien à trans welcome et se sont engagées en faveur de la diversité. Parmi elles, on compte l'administration fédérale, les villes de Berne, Genève, Kloten et Zurich, ainsi que l'Université de Fribourg.

En tant qu'employeuse, la Ville de Fribourg a, elle aussi, un rôle important à jouer pour montrer l'exemple et mettre en œuvre une culture du travail inclusive pour les personnes trans.

Soutenir un tel projet permettrait non seulement de s'engager concrètement en faveur des personnes trans sur leur lieu de travail, mais aussi d'afficher un clair et fort signal d'ouverture, de respect et de soutien aux personnes trans et en coming out.

Par ce postulat, nous demandons au Conseil communal d'étudier la possibilité d'adhérer et d'apporter son soutien au projet trans welcome et d'ainsi revendiquer ouvertement un environnement de travail accueillant à l'égard des personnes trans, par exemple en veillant à former le personnel des ressources humaines et les cadres de l'administration sur les questions de transidentité, de diversité, de langage inclusif et d'égalité de genre.

Fribourg, le 28 juin 2021

[1] Pour plus d'informations: https://www.transwelcome.ch/fr/

[2] Enquêtes TGNS sur la situation professionnelle des personnes trans en Suisse (2014 et 2017), résultats disponibles sur: https://www.transwelcome.ch/fr/informationen/arbeitssituation-von-trans-menschen-frz/