Postulat n° 14 - Demande de présenter un rapport proposant des mesures pour redynamiser les rues de la ville afin de faire face au changement climatique

M. Vonlanthen (PS), D. Cardoso de Matos-Berger (PS), S. Jordan (PS), L. Woeffray (PS), S. Zurich (PS)

Développement du postulat

Le Conseil communal est chargé de présenter un rapport proposant des mesures pour redynamiser les rues de quartier.  Par cette redynamisation des rues, nous entendons la transition qui devra amener les rues de la ville d’un état actuel d’espace routier stérile à un état d’espace public dynamique et convivial en mesure de faire face notamment au changement climatique.

Si la population suisse a rejeté la loi sur le CO2, celle-ci a été acceptée par 67,3% des votant-e-s en Ville de Fribourg. Il existe donc dans la commune une véritable sensibilité pour la protection de l’environnement et du climat. Malheureusement, le rejet de la loi sur le CO2 engendrera des retards pour atteindre les objectifs climatiques qui ont été fixés par les collectivités publiques et découlant de l’Accord de Paris, y compris pour la Ville de Fribourg. Dans sa réponse au postulat 124, le Conseil communal a montré que les émissions individuelles de CO2 en ville de Fribourg sont 15% supérieures à la moyenne suisse. Il importe ainsi d’autant plus d’agir rapidement pour la protection du climat et également pour l’adaptation au changement climatique pour laquelle les rues de la ville recèlent un potentiel très important. Le Conseil communal a défini dans sa stratégie de transition énergétique de réduire jusqu’en 2035 les émissions de gaz à effet de serre (hors mobilité) d’un tiers comparé à 2019. Ceci devient d’autant plus urgent en raison du rejet de la loi sur le CO2 au niveau national. La Ville de Fribourg doit maintenant assumer un rôle d’exemple, poursuivre avec vigueur la politique énergétique et environnementale actuelle et se fixer des objectifs plus ambitieux pour atteindre une neutralité carbone bien avant 2050.

Le Conseil communal est donc chargé de présenter:

  1. Un bilan des mesures prises jusqu’à maintenant afin de végétaliser les rues;
  2. Des mesures qui permettront à Fribourg de faire sa part malgré tout et à la Ville d’atteindre ses objectifs climatiques dans les délais. De manière générale, ces mesures devraient être guidées par le principe qui veut que par défaut, la rue est un espace public convivial, végétalisé et à disposition de la population. Il examinera en particulier la réduction de la surface des axes routiers suivants, afin de les végétaliser, si possible en intégrant la population riveraine à la conception et l’entretien des surfaces végétalisées:
    • Zones de rencontre et zones 30, y compris futures zones 30;
    • Boulevard de Pérolles et rues adjacentes;
    • Avenue Jean-Marie-Musy, route des Vieux-Chênes et route de Tavel;
    • Route de Bourguillon;
    • Route de la Fonderie, route de Beaumont et route de la Gruyère;
  3. Une revue des bases réglementaires qui pourraient être modifiées pour atteindre ces objectifs, notamment en termes de mise à disposition des bords de rue pour des jardins urbains ou tout type « d’empiétement » en mesure de favoriser la cohésion sociale, la végétalisation et la mobilité douce.
  4. Un calendrier pour la mise en œuvre des mesures retenues.

Ce postulat s’inscrit dans la continuité du postulat n° 160 (C. Allenspach, S. Zurich et M. Vonlanthen) demandant d’étudier la généralisation du principe de compartimentage dans les rues de quartier. Une fois le principe de compartimentage acquis, l’espace des rues sera libéré et le présent postulat pourra servir de base de réflexion pour les redynamiser.

Fribourg, le 28 juin 2021