Question n° 14 - Election des membres du Comité d'agglomération lors de la séance constitutive du Conseil d'agglomération

G. Collaud (CG-PCS)

Question

C'est une question qui, à mon avis, ne peut pas être reportée à la prochaine séance. La réponse peut, elle, être donnée après l'été.

Jeudi passé s'est déroulé la séance constitutive de l'Agglomération. Après assermentation des conseillers et conseillères présent·e·s, le Conseil d'agglomération devait élire les membres du Comité d'agglomération, dont les trois membres de la Commune de Fribourg, proposés par notre Conseil communal et validés par le Conseil général.

Malgré le fait que ces trois personnes aient été démocratiquement élues par la Ville, un conseiller d'agglo de la Ville a proposé d'élire M. Laurent Dietrich en lieu et place de M. Pierre-Olivier Nobs. Si, juridiquement, rien ne semble s'opposer à l'intervention du conseiller d'agglo, le ton employé était particulièrement déplaisant. Ma question ne touche pourtant pas cet aspect, puisque le conseiller d'agglo s'est ridiculisé lui-même et qu'il a donné une bien piètre image de la Ville de Fribourg au moment où les autres communes réfléchissent à une éventuelle fusion.

En revanche, je suis beaucoup plus touché par le fait que la collégialité a été clairement rompue puisque le Conseiller communal L. Dietrich s'est prêté de bonne grâce à ce petit jeu en niant la décision de la Ville.

Mes questions sont donc les suivantes:

  • Le Conseil communal était-il au courant des intentions de M. L. Dietrich? Si c'est le cas, a-t-il tenté de le dissuader?
  • La nomination de M. L. Dietrich en tant que Vice-Syndic a été vantée par M. le Syndic comme étant un signe de collégialité. Cette collégialité ayant été rompue, le Conseil communal envisage-t-il de retirer la charge Vice-Syndic à M. L. Dietrich?
  • Enfin, est-ce que le Conseil communal va prendre d'autres sanctions à l'encontre de M. L. Dietrich, ainsi que des mesures pour éviter que cela se reproduise?

Réponse du Conseil communal

J'aimerais simplement dire que l'intervention qui a été faite lors du Conseil d'agglomération a été faite par un membre du Conseil d'agglomération, qui n'est pas M. L. Dietrich et pas un membre du Conseil communal. Elle n'engage que l'auteur de cette intervention. Nous avons l'habitude, malheureusement, dans ce parlement ou ailleurs, que parfois les règles les plus élémentaires de la bienséance soient violées et que certaines lignes rouges soient dépassées. Ce n'est pas agréable. Nous l'assumons. Ce qui est plus regrettable, c'est que dans le cas du Conseil d'agglomération, je vous rejoins M. G. Collaud, l'image donnée de la Ville de Fribourg a été clairement écornée. J'ai eu des réactions de la part de collègues syndics d'autres communes qui ont malheureusement interprété cette intervention de manière erronée, car ils n'ont pas eu l'information intégrale sur la manière de choisir par le Conseil communal ses représentants au Comité d'agglomération. Ce choix s'est fait de manière absolument harmonieuse, non conflictuelle. L'intervention de ce membre du Conseil d'agglomération a malheureusement donné une image totalement différente de la réalité, ce qui a causé un tort absolument dommageable à l'image de la Ville de Fribourg. J'ai déjà dû rectifier auprès de certains de mes collègues ces éléments-là.

Dietrich Laurent, Directeur des Finances. Comme je l'ai déjà fait lors du choix des candidats à l'agglomération, je me porte en faux contre cette accusation de viol de la collégialité. Il s'agit d'une expression politique et non pas du tout de viol de la collégialité.

Autres Fragen des Generalrats