Question n° 19 - Etat d’avancement du traitement du postulat n° 121 (2016-2021)

R. Casazza (PLR)

Question

Le 3 juillet 2019, le Président du Conseil général, M. David Aebischer et moi-même, déposions le postulat n°121 demandant "d’étudier la possibilité d’adapter les horaires des guichets et services de l’Administration communale aux habitudes des citoyens-contribuables". Ce postulat a été transmis le 1er octobre 2019. Comme vous pouvez le constater, cet objet n’étant pas à l'ordre du jour de ce soir, cela fera plus de dans ans que ce postulat aura été transmis, ce qui contrevient au règlement, ou du moins à l’usage du traitement des postulats. Je déplore également que le Conseil communal ne nous ait pas contacté, comme il l'a fait pour le postulat no 93, traité tout à l'heure. Sur le même thème, j’ai appris avec satisfaction que l'Assemblée constitutive envisage de mettre en œuvre des guichets administratifs dans toutes les communes du périmètre et que les horaires devaient être flexibles et pas nécessairement les mêmes partout.

D'où mes questions:

  1. Pourquoi ce postulat n’a pas encore été traité? Quand le sera-t-il?
  2. Est-ce que le Conseil communal pourra s’inspirer des réflexions de l'Assemblée constitutive sur ce thème, afin d’avoir des horaires de guichet "pragmatiques" (à l’instar du bilinguisme pragmatique pratiqué ici)?

Réponse du Conseil communal

Je dois vous présenter mes excuses, puisque nous aurions effectivement normalement dû vous contacter. C'est un postulat qui requiert un travail nettement plus important qu'un postulat ordinaire, vu qu'il s'agit d'examiner dans toute l'Administration communale quels services sont de nature à pouvoir offrir des horaires étendus, flexibles ou modifiés. Ceci est travail relativement lourd et important. Nous viendrons dans les meilleurs délais avec un rapport final au sujet du postulat n° 121. Concernant votre question sur des guichets "pragmatiques", il appartiendra bien sûr au porteur du projet de fusion du Grand Fribourg de décider dans quelle mesure les intentions exprimées dans le concept de fusion seront mises en œuvre une fois que l'on connaîtra le périmètre définitif et que l'on saura quelles communes seront concernées par ce projet. Pour le moment, il s'agit tout simplement d'intentions de principe, c'est-à-dire de rassurer les habitants des communes du périmètre qu'il y aura en tout cas une prestation dans leur commune, mais évidemment qu'elle répondra au principe de la proportionnalité. Cela veut dire que l'on ne va certainement pas pouvoir assurer une présence dans chaque commune du lundi matin au vendredi soir, indépendamment de la taille de l'"ancienne commune". Tout ceci relèvera de la compétence de la nouvelle commune et l'on ne peut pas ici se projeter dans l'avenir.

Autres Fragen des Generalrats