Postulat n° 104 - Demande un rapport sur une politique globale de la petite enfance en ville de Fribourg

M. Jordan (PS), S. Zurich (PS), S. Murith (PDC/PVL)

Développement du postulat

Par ce postulat, nous demandons à la Ville de Fribourg de réfléchir à l’opportunité de se doter d’une politique globale de la petite enfance, permettant une action coordonnée des différentes actions du domaine de l’encouragement précoce.

L’encouragement précoce vise à soutenir les enfants dans leurs processus d’apprentissage et leur développement – au sein et à l’extérieur de la famille - de la naissance à l’entrée à l’école, afin que chaque enfant puisse se développer selon son potentiel. Il renforce également les parents dans leurs compétences éducatives.

Par "encouragement précoce", on comprend l’ensemble des activités mises en œuvre dans les domaines les suivants[1]:

  • Offre de soins de santé durant la petite enfance;
  • Structures d’accueil et d’encouragement pour les enfants d’âge préscolaire;
  • Formation des parents et conseil aux parents;
  • Programmes de visite à domicile;
  • Encouragement précoce des compétences linguistiques;
  • Aménagement du lieu de vie, des environs immédiats et du quartier.

Dans les communes, en général, plusieurs services ou départements, ainsi que de acteurs privés, se partagent souvent les compétences en matière d’encouragement précoce et il arrive fréquemment qu’une commune n’ait pas de vue d’ensemble du domaine et que l’échange d’informations entre les acteurs ne soit pas garanti. Dans ce cas, des familles et des enfants – souvent justement ceux qui en auraient le plus besoin – risquent de ne pas pouvoir bénéficier du soutien nécessaire alors qu’il existe, dans leur commune, une offre adaptée à leur situation.

Se doter d’une stratégie globale / politique globale de la petite enfance qui comprenne si possible tous les services et offres d’encouragement précoce présents dans la commune permettent notamment de:

  • Améliorer la coordination des prestations en faveur de la petite enfance;
  • Améliorer la transition vers la scolarité;
  • Fédérer les acteurs et actrices autour d’idées communes, d’une vision et d’objectifs partagés;
  • Soutenir les prestataires dans l’élaboration d’offres de qualité, accessibles et qui répondent aux besoins;
  • Aider les parents à s’y retrouver parmi les nombreuses offres proposées;
  • Eviter les doublons et mieux cibler les investissements des communes.

Pour mettre en place une telle stratégie, nous proposons à la Ville de s’appuyer sur le programme Primokiz[2] de la Fondation Jacobs et de la Fondation Roger Federer, qui  soutient les communes, régions et cantons dans l’élaboration d’une politique de la petite enfance. Par la mise en œuvre d’une telle stratégie, la Ville, qui a déjà mis en place des nombreux projets de Paysages éducatifs, ferait ainsi un pas de plus en direction de l’encouragement précoce, dont les effets positifs en matière de réduction de la pauvreté et de la promotion de la santé, sont démontrés par plusieurs études.

Fribourg, le 19 février 2019

[1] OFAS, Association des Communes Suisses, Encouragement précoce-Guide à l’intention des petites et moyennes communes, février 2018, http://www.contre-la-pauvrete.ch/fileadmin/kundendaten/Studien_NAP/GzD_FR_NAP_Fruehe_Foerderung_DEF.pdf

[2] https://jacobsfoundation.org/fr/activity/primokiz2/

 

Thema