Postulat n° 124 - Demande de définir une politique communale de réduction des gaz à effet de serre et d’adaptation au changement climatique

Mme et MM. Julien Vuilleumier (Verts), Simon Murith (PDC/PVL), Claudio Rugo (PA), Marc Vonlanthen (PS), David Krienbühl (PLR) et Marie-Claire Rey-Baeriswyl (CG-PCS)

Développement du postulat

Les derniers scénarios climatiques de Meteosuisse et de l'EPFZ pour la Suisse en 2060 montrent qu'en moyenne, les températures de juin, juillet et août seront plus élevées de 4,5° C. Les villes, sous l'effet des transports, de l'activité humaine et de la pollution, seront encore plus fortement touchées par cette élévation de température dont les effets se font sentir dès aujourd'hui. 

Cette évidence scientifique, de même que les mobilisations civiles pour le climat, doivent maintenant se traduire dans une vision politique cohérente et ambitieuse en faveur du climat, mais surtout des citoyens qui devront vivre et travailler avec ces nouvelles contraintes. Ainsi, les auteurs du postulat demandent au Conseil communal de définir les lignes de sa politique pour lutter contre le changement climatique et s'y adapter. En particulier, cette esquisse devra comprendre: 

  • Un objectif chiffré de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour l'horizon 2030 avec la neutralité carbone comme ligne directrice;
  • Un plan climat permettant d'atteindre cet objectif avec un catalogue de mesures;
  • Une identification des principaux défis liés au réchauffement climatique (par exemple; îlots de chaleurs urbains, problèmes sanitaires, personnes à risques, mesures de mitigation, nature en ville et biodiversité, …);
  • Un plan global permettant de répondre aux défis identifiés ci-dessus. 

La nature de la tâche est importante et cruciale. Une politique en la matière doit être élaborée urgemment pour qu'elle puisse déployer ses effets sur les prochaines décennies. Ainsi, les auteurs du postulat suggèrent au Conseil communal de s'entourer d'experts, initier un dialogue avec d'autres villes et le Canton, et d'augmenter les ressources en personnel en prévoyant, par exemple, un poste de délégué.e au changement climatique.  

Fribourg, le 1er octobre 2019