Postulat n° 163 - Demande d’étudier les effets de la pandémie de covid-19 sur les droits de l’enfant dans les domaines de la santé, de la communauté, de l’éducation, de l’économie et des loisirs

A.-E. Cattaneo-Python et Gisela Kilde (PDC/PVL)

Développement du postulat

Il est demandé au Conseil communal de mener une enquête relative aux effets de la pandémie sur les droits de l'enfant dans les domaines de la santé, de la communauté, de l'éducation, de l'économie et des loisirs et d'envisager toutes les mesures nécessaires à cet égard.

Justification

De nombreux jeunes sont très actifs, notamment en lançant des actions de solidarité ou en s'adaptant avec motivation et flexibilité à la situation. Néanmoins, la santé psychique de bon nombre d'enfants et de jeunes, mais aussi de leurs personnes de référence (parents, enseignant-e-s, éducatrices/teurs, travailleuses/eurs sociales/-aux), aura été mise à rude épreuve. Le risque existe également que les conditions de vie de certaines familles se détériorent considérablement, en particulier celles qui étaient déjà affaiblies ou touchées par la pauvreté avant la crise. Ces circonstances peuvent exercer une telle pression sur les jeunes qu'ils quittent le domicile de leurs parents et cherchent refuge ailleurs.

Il est donc d'autant plus important de soutenir les offres existantes des organisations et institutions dans le domaine de l'enfance et de la jeunesse. Cependant, ces organisations à but non lucratif, mais aussi les initiatives privées de jeunes, peuvent se trouver dans une situation financière particulièrement difficile, car elles ont dû interrompre brusquement leurs activités et n'ont pas pu réaliser leurs projets. Les revenus des activités prévues sont perdus, mais ils doivent toujours supporter des coûts fixes (comme le loyer des locaux ou des coûts du personnel).

  • Mettre en place des mesures pour garantir que les enfants aient accès à une nourriture saine pendant la période d'urgence, de catastrophe ou de confinement.
  • La communication et l'accès des enfants et des adolescents aux informations sur les crises sanitaires devraient être formulés de manière adaptée à leur âge et être disponibles en dehors de l'école; par conséquent, il faudra faire en sorte de diffuser des informations précises sur le covid-19 et sur la manière d'éviter les risques d'infection dans un vocabulaire et une forme adaptés aux enfants et accessibles à tous, y compris les enfants en situations de handicap, les enfants migrants et ceux ayant un accès limité à Internet.
  • Donner aux enfants la possibilité de faire entendre leurs points de vue et en tenir compte dans les processus décisionnels relatifs à la pandémie. Les enfants doivent comprendre ce qui se passe et avoir le sentiment de participer aux décisions prises en réponse à la pandémie.
  • Afin d'assurer la survie des organisations et des initiatives privées dans le domaine de l'enfance et de la jeunesse, il convient d'examiner la nécessité d'un soutien financier d'urgence.

 

Fribourg, le 29 juin 2020