Postulat n° 38 - Demande d'étudier la création de zones de vie nocturne et une stratégie de propreté et de sécurité pour ces zones

B. Fasel et S. Murith (PDC/PVL) 

Développement du postulat

Comptant pourtant plus de 10'000 étudiant-e-s universitaires, la ville de Fribourg manque d’une zone délimitée de divertissement nocturne. Actuellement, les rares lieux de divertissement sont dispersés au coeur des quartiers résidentiels, où ils provoquent périodiquement des tensions avec le voisinage en raison notamment des nuisances sonores, des déchets et du sentiment d’insécurité.

Une zone délimitée, rassemblant sur un périmètre concentré des bars et boîtes de nuit, et profitant d’horaires d’ouverture spéciaux, permettrait de concentrer les efforts de propreté de l’édilité et les mesures de sécurité, tout en éloignant les nuisances sonores des zones résidentielles. Ces conditions-cadres fiables permettraient aussi de développer énergiquement une branche de l’économie spécialement adaptée à l’environnement urbain : celle du divertissement.

Malgré les efforts importants consentis par les acteurs privés ces dernières années, cette opportunité économique est en passe d’échapper à Fribourg. Les jeunes, et tout particulièrement les étudiants de l’Université, n’hésitent plus à rejoindre Bulle, Lausanne ou Berne pour y passer leurs soirées. L’offre disponible à Fribourg répond de moins en moins à leurs attentes. Les établissements de la ville perdent ainsi une grande partie du potentiel économique des personnes souhaitant profiter de la vie nocturne.

Le Plan d’aménagement local (PAL) actuellement en vigueur à Fribourg date de 1992 et a été élaboré dans les années 1980 sur la base d’objectifs stratégiques fixés en 1977.

Un nouveau PAL est en préparation. Selon les communications du Conseil communal(1) , ce PAL doit être publié et mis à l’enquête publique en 2017. Le Conseil communal prévoit son entrée en vigueur pour 2019. C’est l’occasion rêvée d’étudier l’opportunité d’une concentration des lieux de divertissement nocturne, afin de prévenir les problèmes de propreté et de sécurité, et d’empêcher les tensions avec le voisinage.

De telles zones existent déjà dans les villes européennes. En Suisse également, l’idée fait son chemin. Récemment, le canton de Genève a intégré la vie nocturne dans le Plan directeur cantonal(2)(3) .

Fribourg, le 29 mars 2017

________________________

(1) http://www.ville-fribourg.ch/fr/pub/officielle/edilite/urbanisme_architecture/urbanisme_territoire/plan_amenagement.htm

(2) http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/L-Etat-reserve-des-espaces-pour-creer-la-vie-nocturne-19470286

(3) http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Hodgers---les-lieux-pour-la-nuit-doivent--tre-planifies--22401459

Thème