Postulat n° 135 - Demande d’étudier la possibilité de diminuer les déchets organiques de cuisine pour les personnes qui ne bénéficient pas d’un compost à proximité de leur domicile

V. Grady (PLR) et O. Gex (PLR)

Développement du postulat

Selon La Liberté du 09.01.2017, le quartier d’Alt serait le seul à Fribourg à bénéficier de containers pour les déchets verts, malgré les 15 points de récolte que compte la ville. Ceux-ci proposent uniquement la collecte de verre, de PET, d’huiles usées, d’alu ou encore des textiles et des chaussures.

Les déchets verts peuvent être ramassés à domicile de mars à novembre via un abonnement gratuit DechVert. Sauf que rares sont les propriétaires d’immeubles mettant à disposition de leurs locataires des containers pour déchets verts. De plus, ce type de container ne peut être installé dans certains quartiers de la ville à l’instar de la rue de Lausanne.

Les déchets organiques de cuisine (épluchures de légumes et de fruits, coquilles d’œufs, marc de café, etc.) peuvent facilement être compostés lorsqu’on possède un jardin. Or, de nombreux habitants de certains quartiers de la ville n’ont d’autre choix que de se rendre à la déchetterie des Neigles pour se débarrasser de ces déchets, qui peuvent vite devenir encombrants.

Des solutions existent notamment via des conteneurs prévus à cet effet (« écopoints »), des collectes en porte-à-porte ou des lombricomposteurs. Ceux-ci permettent de recycler les déchets organiques directement chez soi et de générer un compost de qualité ainsi qu’un liquide très riche qui peut servir d’engrais pour les plantes.

Nous demandons alors au Conseil communal d’étudier la possibilité de diminuer ce type de déchets dans les sacs en plastique taxés pour les personnes qui n’ont pas la chance de pouvoir bénéficier d’un compost à proximité de leur domicile.

Fribourg, le 10 décembre 2019