Postulat n° 14 - Rapport final du Conseil communal

Demande d'étudier une stratégie globale d'intégration des mères d'origine étrangère et de leurs enfants en âge préscolaire

Réponse du Conseil communal

Introduction

La demande déposée par les auteurs de ce postulat concerne une mesure spécifique faisant partie de l’encouragement préscolaire, un des domaines prioritaires de la politique fédérale d’intégration. Cette notion équivaut au fait de soutenir les enfants dans leur processus d'apprentissage individuel, dès leur naissance et jusqu'à l’entrée à l’école obligatoire. L'encouragement préscolaire englobe par conséquent toutes les offres internes ou externes à la famille, qui visent un développement global de l'enfant avant son entrée à l'école, c’est-à-dire son développement corporel, ses facultés motrices, linguistiques, sociales, émotionnelles et cognitives. Les offres de ce domaine s’adressent aussi bien aux enfants qu’aux parents et professionnels de la petite enfance.

Selon les principes fixés par la Confédération, la promotion de l’intégration s’articule sur deux axes principaux: la promotion de l’intégration dans les structures ordinaires et la promotion spécifique de l’intégration. Les structures ordinaires désignent l’ensemble des domaines et des offres de la société et de l’Etat qui doivent être mis à disposition de toutes les personnes résidant en Suisse, afin de leur permettre de vivre de manière autonome. La promotion spécifique de l’intégration vise quant à elle à combler les "lacunes" du système, notamment lorsque les personnes concernées n’ont pas accès aux structures ordinaires ou lorsque ces dernières ne proposent pas de prestation appropriée.

Le domaine de l’encouragement préscolaire est par conséquent transversal. Les offres relevant des structures dites ordinaires sont donc soutenues et encouragées par différents Services de la Ville: le Service des écoles, celui de l’Aide sociale, celui de la Culture. Les offres spécifiques sont soutenues par le secteur de la Cohésion sociale.

L’offre des structures ordinaires

L’offre en matière d’encouragement préscolaire est relativement diversifiée en ville de Fribourg. Ainsi, concernant les structures ordinaires, la Ville dispose d’une offre de crèches, d’écoles maternelles, un service d’accueil familial de jour, une Maison de la Petite enfance et un service de puériculture fourni par l’Office familial, association soutenue par la Ville et les communes voisines. La Ville soutient également des projets culturels pour les enfants et les familles, notamment le projet "Né pour lire", qui se déroule à la Bibliothèque de la Ville.

L’offre spécifique d’encouragement préscolaire

Suivant la logique de complémentarité entre l’offre dite ordinaire et l’offre spécifique, le secteur de la Cohésion sociale soutient les associations et les institutions proposant des offres spécifiques d’encouragement préscolaire destinées aux enfants et aux parents telles que:

  • l’offre globale de l’association pour l’Education familiale, qui propose son accompagnement et son soutien aux familles et à toute personne concernée par l'éducation d'enfants de 0 à 7 ans;
  • le projet "EcolePlus" porté par Caritas et l’Education familiale, qui s’adresse aux enfants et aux parents migrants. Il propose des moments de rencontres, de discussions et de réflexions à des parents avec des enfants de 0 à 7 ans dans plusieurs langues (arabe, français, portugais, somali, tamoul, tigrigna, turc, etc.). Ces ateliers participatifs permettent aux enfants de se familiariser avec la langue locale, de développer leur autonomie et d’expérimenter les règles de vie en groupe;
  • le projet "Du berceau à l’école" de LivrEchange, qui regroupe un ensemble de prestations destinées à promouvoir la lecture dans la langue d’origine, faciliter l’acquisition de la langue de scolarisation et stimuler la création de liens sociaux entre les familles avec de jeunes enfants de diverses origines linguistiques, sociales et culturelles;
  • l’"Atelier de lecture Parent – Enfant" de Lire et Ecrire, qui vise les enfants en âge préscolaire et leurs parents et prévoit des ateliers qui allient prévention de l’illettrisme et formation. Lors de séances hebdomadaires, les enfants en âge préscolaire se familiarisent avec le monde des livres, pendant que les parents acquièrent ou renforcent leurs compétences en lecture. Ces ateliers ont lieu à la Maison de la Petite enfance. La bibliothèque LivrEchange accueille les participant-e-s à l’atelier pour une visite par session;
  • les groupes de jeux les P’tits Amis et la Souris Verte, qui se sont spécialisés dans la transmission des langues d’accueil, français et allemand, aux enfants migrants.

Par ailleurs, le secteur de la Cohésion sociale a soutenu également des cours de langue disposant de possibilités de gardes d’enfants, dispensés par l’Association des Amis de l’Afrique (AMAF) et ceux organisés en été aux Grand-Places par l’OSEO, en collaboration avec espacefemmes pour l’espace garderie.

  • "Premiers pas vers l’école" d’espacefemmes, qui prévoit, pour des enfants dès 3 ans, des ateliers préscolaires, une valorisation de la lecture et de la langue d’origine et des informations sur le fonctionnement de l’école pour leurs mamans. La réalisation de ce projet se fonde sur un partenariat avec l’Education familiale, LivrEchange et le service d’interprétariat "se comprendre";
  • "Habitu’Elles - Vivre ensemble à Fribourg" d’espacefemmes, qui s’adresse en particulier aux migrantes, afin d’accroître leurs connaissances de la vie en Suisse et dans le canton de Fribourg mais aussi de leur fournir des informations pratiques. Il se compose d’ateliers d’intégration mensuels et d’ateliers de conversation hebdomadaires pour pratiquer le français et l’allemand;
  • des cours de langue (français et allemand) organisé par l’Association pour l’animation des habitant-e-s du quartier SICOOP Schoenberg, destinés aux femmes qui ont des difficultés à suivre un cours ordinaire, en raison de leur situation privée et/ou professionnelle. Une garderie, située au même endroit que les cours, facilite leur participation.

Coordination

En plus de soutenir des associations et des projets, le secteur de la Cohésion sociale coordonne le projet Paysage Educatif Schoenberg, qui consiste à former un réseau de professionnels et de personnes ressources, travaillant avec des enfants et des familles à l’échelle du quartier. Ces professionnels sont des observateurs du terrain et font remonter les besoins détectés à la coordination du projet. Cette dernière, dans la mesure de ses compétences et du budget à disposition, met en place et/ou finance des mesures adéquates, qui favorisent une meilleure égalité des chances pour les enfants et les familles.

Les buts recherchés par ce projet sont: permettre aux enfants du quartier, notamment à ceux issus de la migration, de bénéficier d’un encadrement et de mesures leur permettant de se préparer à l’entrée à l’école, favoriser l’égalité des chances tout au long de la scolarité, valoriser les ressources personnelles des parents, renforcer leurs compétences éducatives et les orienter vers les offres existantes.

Au cours des quatre dernières années, dans le domaine de l’encouragement préscolaire, Paysage Educatif Schoenberg a soutenu certaines mesures existantes en renforçant les collaborations et l’ancrage local. Ainsi, l’EcolePlus a entamé une collaboration avec le secteur de contact école - parents migrants de la Ville de Fribourg et l’Education familiale a organisé des ateliers conjointement avec les puéricultrices, dans l’établissement scolaire du quartier.

De nouvelles mesures ont aussi été développées. Une cartographie recensant toutes les offres pour les enfants et les familles au niveau du quartier a été créée et éditée. Celle-ci est largement distribuée par le réseau et constitue un instrument d’information très apprécié, tant par les partenaires du projet que par les bénéficiaires. Fruit d’une collaboration entre la Croix-Rouge jeunesse et l’Association Hiwot, le projet "Desta" offre des visites aux familles érythréennes, notamment dans le but d’encourager des activités avec les enfants et avec la famille, et faire découvrir différents lieux emblématiques de Fribourg (bibliothèque, musées, promenades, etc.). Ce projet mis en place grâce à Paysage Educatif a été transféré pour soutien financier à la Direction de la santé et des affaires sociales, en charge de l’intégration des requérants d’asile et des réfugiés. Le groupe de jeux les P’tits Amis, spécialisé dans la transmission des langues locales (français et allemand) aux enfants allophones et dans l’encouragement de leur intégration, s’est aussi renforcé grâce au soutien de Paysage Educatif.

Enfin, Paysage Educatif collabore depuis plus d’une année avec le Service d'urbanisme et d’architecture de la Ville de Fribourg au projet Fribourg (ou)vert, en favorisant la participation des enfants dans la mise en place de place de jeux et de rencontre au Schoenberg.

En 2018, il est prévu de déployer progressivement ce projet dans deux nouveaux quartiers, celui de Jura-Torry-Miséricorde, qui regroupe le plus grand pourcentage de population migrante après le Schoenberg, et celui de Beaumont ou Pérolles.

Accessibilité

Les offres citées ci-dessus sont soutenues financièrement par la Ville, l’Etat et des Fondations, ce qui permet aux associations qui les mettent en place de pratiquer des prix modiques, voire la gratuité, et garantit ainsi l’accessibilité financière à un public disposant de modestes moyens financiers.

La proximité géographique et la mobilité de certaines offres facilitent également l’accès à un public qui serait moins mobile. Enfin, les offres destinées spécialement aux femmes offrent un "milieu protégé" aux femmes qui en ressentent le besoin.

Communication

En plus de la cartographie mentionnée plus haut (et qui va être produite également dans les quartiers où Paysage éducatif sera mis sur pied), afin d’informer au mieux les migrants des différentes offres existantes sur le territoire communal, la Ville de Fribourg a mis en place en 2013 une manifestation de bienvenue, à laquelle tous les nouveaux habitants sont conviés une fois par année et pour laquelle ils peuvent bénéficier gratuitement d’un service d’interprétariat. Par ailleurs, une nouvelle page Internet a été éditée en 2017, dans les cinq langues les plus parlées en ville de Fribourg, regroupant toutes les informations les plus recherchées par les nouveaux habitants, notamment les offres en matière d’encouragement préscolaire. La communication envers la population migrante au sujet des différentes offres qui la concerne, et notamment celles du domaine de l’encouragement préscolaire, a ainsi été améliorée au cours des dernières années.

Perspectives pour les années à venir

A la fin de l’année 2017, l’Etat et la Ville de Fribourg ont décidé de conclure une convention de collaboration portant sur des objectifs communs en matière d’intégration des migrants, notamment dans le domaine de la petite enfance. Cette convention sur quatre ans vise à clarifier le rôle de chaque entité dans ce domaine sur le territoire communal. Elle permettra notamment de gagner en efficacité et d’optimiser les ressources. Le but est également de stimuler la mise en oeuvre d’une politique d’intégration durable et concertée au niveau local. Les cours de langue seront eux du domaine de compétence de l’Etat uniquement.

Conclusion

Il ressort clairement de ce qui précède que la Ville de Fribourg possède et applique déjà une stratégie d’encouragement préscolaire depuis la création du secteur de la Cohésion sociale en 2012. Cette stratégie consiste à financer et coordonner des mesures et mettre en réseau les associations et les différentes institutions travaillant dans ce domaine. Pour ce qui est du public spécifique des mères migrantes, il existe, comme relevé plus haut, des mesures spécifiques de qualité sur le territoire communal qui leur sont destinées. Il n’est pas prévu pour l’instant d’en créer d’autres, ce public cible pouvant également bénéficier de toutes les autres mesures mises en place.

Le postulat no 14 est ainsi liquidé.