Postulat n° 142 - Demande d’étudier le potentiel des surfaces bitumées de la ville qui pourraient accueillir de la végétation

C. Allenspach (PS), G. Liaudat (PS) S. Sabino (PS)

Développement du postulat 

Fribourg est une ville plutôt riche en nature en raison de sa topographie. Par contre, l’on constate un état naturel plutôt pauvre le long du réseau des routes et des rues. Depuis quelques années, les services concernés de la Ville se rendent compte et agissent à certains endroits. Ainsi, à la route du Jura et au fond du Boulevard de Pérolles, des bandes naturelles ont été aménagées et, depuis l’année passée, le bitume est remplacé par une surface renaturalisée sur certains îlots de route.  A d’autres endroits, la qualité ainsi que la quantité des plantations souvent isolées aux bords des routes posent des questions. De même, on a l’impression que beaucoup de petites et grandes surfaces en bitume pourraient être enlevées. Elles ne présentent aucune utilité et contribuent à la chaleur estivale de plus en plus problématique.  

Par ce postulat, nous demandons, d’une part, d’examiner de manière systématique les surfaces bitumées et plantées sur le domaine public des routes, rues, et places de la ville. D’autre part, nous souhaitons des réflexions conceptuelles sur une amélioration de la présence de nature en ville à tous ces endroits. Nous pensons par exemple à : 

  • supprimer la surface bitumée des places de stationnement en la remplaçant par une surface plus perméable;
  • supprimer des places stationnement pour créer des surfaces naturelles;
  • augmenter les bandes naturelles le long des routes;
  • créer plus de surfaces perméables et naturelles autour les arbres, par ex. à l’avenue de la Gare et au boulevard de Pérolles;
  • réduire quelques tracés de routes grâce à des sens uniques pour donner la place à la nature. 

Fribourg, le 26 mai 2020