Interface Richemond – passage inférieur

Dans le cadre du programme de la Confédération "Futur développement de l‘infrastructure ferroviaire (ZEB)", les CFF réalisent un deuxième passage inférieur (PI) en gare de Fribourg, situé au sud du passage inférieur existant. Cet ouvrage a fait l'objet d'une étude préliminaire finalisée en septembre 2014. Parallèlement, le PAD Ancienne-Gare permettra la construction de la tour et l’esplanade situées devant l’Ancienne Gare, tout en se connectant au nouveau PI.

Les CFF et la Ville de Fribourg ont signé une convention qui fixe les modalités de réalisation du PI traversant, permettant ainsi une nouvelle connexion à la gare pour les quartiers situés à l’ouest de la ville.

Le projet du 2e Pl est divisé en quatre secteurs:

  • Secteur 1: Tour de l'Esplanade avec prolongement du Pl et émergence sur l'esplanade de l'Ancienne Gare. Cette partie est financée par CFF Immobilier.
  • Secteur 2: Pl desservant les quais 1, 2 et 3. Cette partie est financée par l'Office fédéral des transports via le programme ZEB.
  • Secteur 3: Pl situé entre le quai 3 et l'avenue du Midi avec émergences en limite du fonds CFF. Cette partie fait l'objet d’une convention entre les CFF et la Ville de Fribourg.
  • Secteur 4: aménagement visant à sécuriser et faciliter les traversées piétonnes du carrefour Richemond, au croisement de l'avenue du Midi, de l'avenue Beauregard et de la rue Louis-d'Affry. Ces aménagements peuvent être imaginés par exemple par un prolongement souterrain du Pl jusqu'à l'avenue Beauregard et/ou par le réaménagement complet du carrefour Richemond. Le financement est assuré par la Ville de Fribourg.
Image

Les différents secteurs du passage inférieur

Avant-projet

La prolongation du passage inférieur permettra de connecter, par une liaison piétonne directe, le carrefour Richemond et le quartier de Beauregard avec le secteur de la gare, compris entre l'extrémité du boulevard de Pérolles et la route des Arsenaux. Cette liaison sera particulièrement utile afin de permettre aux piétons un accès plus direct aux quais de la gare et permettra de s'affranchir de la coupure représentée par les voies CFF entre l'est et l'ouest de la ville. Elle offrira ainsi une alternative supplémentaire aux différentes connexions qui existent déjà avec le centre-ville et la gare.

L'opportunité d'un passage traversant a été évaluée début 2015 par le bureau d’étude Basler&Hofmann qui a examiné les bassins de population concernés, les flux dans le secteur et les optimisations rendues possibles par le passage. L'étude a permis de conclure qu'il était nécessaire de réaliser un passage traversant reliant les côtés ouest (carrefour Richemond) et est (route des Arsenaux) des voies CFF. L'étude Basler&Hofmann estime qu'à l'avenir, ce passage captera environ 45% des flux de piétons qui traverseront le site de la gare. Les conclusions de cette étude ont été validées par l'Office fédéral des transports, les CFF et la Ville de Fribourg, avec pour résultat la signature d'une convention fixant les règles de financement du passage. Une fois le concept de passage traversant validé, la Ville de Fribourg et les différents intervenants concernés ont étudié l'impact spatial du débouché du passage à l’ouest des voies CFF, au niveau du carrefour Richemond. Trois variantes étaient envisageables:

  1. Faire déboucher le passage juste après les voies CFF, avant les voies de circulation qui traversent le carrefour.
  2. Faire déboucher le passage sur le bas de l'avenue Beauregard, en prolongeant l'ouvrage sous les voies de circulation.
  3. Faire déboucher le passage de part et d'autre du carrefour (solution 1+2).

La variante 1 ne permet pas de saisir l'opportunité de faire transiter une partie du flux en souterrain et engendre de fortes contraintes entre les flux piétons et la circulation dans le carrefour.

La variante 2 ne permet pas de gérer les flux piétons, qui ne sont pas dirigés vers l'avenue Beauregard. Autre désavantage: le cas des piétons devra de toute façon être traité en surface, car on sait que dans la pratique, une partie des flux n'utilisera pas l'infrastructure souterraine.

La variante 3 s'est donc imposée comme la plus complète, avec une offre pour tous les types d'usages.

Planning

Le planning indicatif, qui dépend fortement de la réalisation des projets connexes menés par des privés, est le suivant: 

Avril 2019
Examen préalable de la loi sur les routes
Février 2020
Enquête publique du projet
2023
Début du chantier, après la réalisation du secteur 3 par les CFF