Du gravier pour la Sarine

La Sarine souffre d'un déficit de gravier entre la Motta et les Grandes-Rames. Des travaux pour y remédier sont mis à l'enquête publique et devraient débuter à partir du mois d'août. Ils seront financés par la Confédération, l'Etat de Fribourg et le Fonds d'amélioration stratégique de la Maigrauge.

Depuis la réalisation du barrage de la Maigrauge, la Sarine souffre d’un déficit de gravier entre la piscine de la Motta et les Grandes-Rames. Consciente de cet état de fait, la Ville de Fribourg a mandaté le bureau d’ingénieurs et d’environnement sd ingéniérie pour étudier un projet d’amélioration éco-morphologique. Cette démarche est menée parallèlement à un projet plus ambitieux de revitalisation de la Sarine entre le barrage de la Maigrauge et le secteur des Neigles. Outre les aspects hydrauliques et écologiques, ce projet abordera notamment les questions urbanistiques, paysagères, de mobilité douce et débutera par une démarche participative. Des mandats d’étude parallèles seront lancés cette année encore pour définir une variante d’aménagement.

Techniques douces

Pour l’heure, les travaux sont prévus à l’intérieur des berges existantes de la Sarine et n’utiliseront que des techniques douces, en particulier la mise en place de bancs de gravier stabilisés par des plantations buissonnantes.

1500 à 2000 m3 de gravier seront extraits du lac de Schiffenen aux Neigles, où ils se déposent naturellement. Cette intervention permettra également de dégager l’ouvrage de rejet des eaux de la station d'épuration (STEP) de Fribourg des graviers qui l'obstruent.

Devisés à Fr. 150'000.-, ces travaux seront subventionnés à hauteur de 80% par l'Etat de Fribourg et la Confédération. Cette réalisation est menée en collaboration avec le Fonds d’amélioration stratégique de la Maigrauge, qui financera la part non subventionnée des travaux. Le projet sera mis à l'enquête publique vendredi 31 mars. La réalisation est prévue dès la mi-août et devrait durer un mois.

Thème