Postulat n° 171 - Demande d'étudier la possibilité de créer trois parcours urbains en Basse-Ville, au Guintzet, ainsi qu'entre le quartier d'Alt et le Palatinat

V. Grady (PLR), O. Gex (PLR), D. Krienbühl (PLR), J.-P. Wolhauser (PLR), Lise-Marie Graden (PS), G.-N. Jelk (PS) et Elias Moussa (PS)

Développement du postulat

Avec la fermeture des infrastructures sportives en raison de la covid-19, les sentiers forestiers et les chemins de montagne ont vu leur fréquentation augmenter. Les Fribourgeois/es en ont profité pour non seulement se promener, mais aussi s'adonner à des activités physiques en plein air. Alors qu'il était en plein boom, le "Urban Training" a, quant à lui, souffert de la pandémie et de ses mesures de distanciation sociale. D'autant que cet entraînement se pratique généralement en groupe, sous l'œil avisé d'un moniteur professionnel, en utilisant le mobilier urbain comme accessoires d'entraînement. A l'heure de la multiplication des réseaux et des connexions virtuelles, l'isolement guette la plupart d'entre nous. D'ailleurs, selon les dernières statistiques établies dans le canton (https://www.fr.ch/dee/sstat/actualites/structure-des-menages-et-formes-de-vie-familiale-dans-le-canton-de-fribourg-2015-2017#gallery ), 30% des Fribourgeois-e-s vivent seul-e-s. Il peut paraître compliqué pour ces personnes – surtout si elles sont à risque – de trouver une activité physique "stimulante" et ludique à l'extérieur. Actuellement en ville de Fribourg, il n'existe notamment qu'un seul "Parcours Vita" dans la forêt de Bourguillon ainsi qu'un parcours mesuré ou encore un fitness urbain au Guintzet, les circuits avec géolocalisation proposés par l'application "Sport City Tour" n'étant, à notre connaissance, pas disponibles.

Forts de ce constat, nous demandons au Conseil communal d'étudier la possibilité de créer, en valorisant les infrastructures existantes, trois parcours urbains, en Basse-Ville, au Guintzet ainsi qu'entre le quartier d'Alt et le Palatinat, qui permettraient, d'une part, d'exercer une activité en plein air en solo (ou à plusieurs) et, d'autre part, de découvrir la ville sous un angle différent, créant un attrait touristique supplémentaire. Les panneaux qui sillonneraient ces zones proposeraient des exercices simples de souplesse, de musculation et d'endurance, à l'image des célèbres parcours forestiers. Des codes QR pourraient y figurer pour pimenter les exercices, tracer les performances, calculer les dépenses caloriques et/ou donner, par exemple, des informations sur l'alimentation en valorisant les commerces de proximité ou encore sur l'histoire et les légendes du lieu.

Pour assumer la réalisation de ces trois parcours, un partenariat public-privé pourrait être envisagé.

Fribourg, le 16 décembre 2020